Logo de QUIZAS Films

QUIZAS

D'ETOILE EN ETOILE

de Antonio AMARAL

sortie : 2019

durée : 1h26

genre : fiction

type : long métrage

avec Ariane Louis, Filipe Dionisio.

Synopsis

PEDRO voudrait comprendre pourquoi et comment le cinéma éveille chez lui des émotions, qu’il ne rencontre jamais dans la vie réelle. En effet, depuis toujours le contact avec les humains le laisse froid et indifférent. Il décide de faire un film, sans moyens et savoir au juste comment s’y prendre. Il fait appel à AYA, une réalisatrice débutante. Elle lui parle de l’importance de trouver les bons comédiens. Elle évoque son admiration pour VINCENT CASSEL. Ensemble, ils se lancent dans le casting. Au fil des jours, PEDRO se révèle être un obsessionnel compulsif : il n’en démord plus de vouloir rencontrer VINCENT CASSEL. AYA découvre en outre que PEDRO est un SDF, qu’il est malade et qu'il est persuadé d'être un alien, venu du cosmos. Peu à peu, elle se demande dans quoi elle s'est laissée embarquer…

Bande-annonce

Photos

D'etoile en etoile D'etoile en etoile D'etoile en etoile D'etoile en etoile D'etoile en etoile D'etoile en etoile

Crédits photos : imagefantome.com et quizasfilms.fr

Équipe technique

Arthur Meyer » Ingénieur du son
Ella Erizabal » Assistant réal./criptes
Paul Ruehr » Assistant réal./criptes
Faustine Leroux » Assistant réal./criptes
William Defrance » Montage
Thibault Delage » Montage son/mixage
Geoffrey Kenner » Etalonnage
Raoul Barbé » Assistant son
Paul Ruehr » Régie
Antonio Amaral » Cadre/Musique originale
Prisca Bourgoin » Cadre/Musique originale

Scénario

Antonio Amaral

Production

Antonio Amaral

Distribution

Quizas Films » Distributeur

Informations techniques

Langue originale » Française
VO ST : » Portugais/Anglais
Type de film » Long métrage
Format couleurs » Couleurs
Visa d'exploitation » 150.888

Trois petits mots…

Le film est exclusivement tourné en extérieurs, en lumière naturelle, pour l'essentiel dans les 20ème, 19ème, 18ème arrondissements de Paris. Il fallait se mettre au niveau du personnage du SDF : tourner dans la rue, dans le froid, tourner avec peu de moyens, avec une petite caméra de reportage ; pas de lumière artificielle, ni de maquillage, juste de l’humain ; les comédiens au centre de tout… J’ai fait le choix du minimalisme pour me concentrer sur l'essentiel, sur l'authenticité : les corps, les visages des comédiens. Une forme d'austérité est affirmée : le cadre de la rue, pour souligner l'enfermement "dehors" - dans tous les sens du terme - que vit PEDRO.


icône pour retour en haut de page

Webdesign : ...